Un projet citoyen
Son logo

Un projet de maison de village avorté.

Projet initial

Toute vérité n'est pas bonne à dire dit le dicton, mais nous pensons être en droit de vous décrire celle que le Comité des fêtes s'est forgée au fil des informations dont il a pu prendre connaissance.

"Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire; c'est ne pas subir la loi du mensonge triomphant".
Citation de Jean Jaurès.

Petit historique :

- Dans un courrier d'avril 2014, un habitant écrit : "La salle existe depuis presque 100 ans".
- Cette salle a accueilli de nombreuses activités jusqu'en 2006.
- En 2006, elle a été déclarée insalubre et un dossier a été introduit afin de la démolir.
- En juillet 2006, un comité des fêtes s'est mis en place.
- En 2008 durant la kermesse de septembre, une pollution au mazout s'est produite.La pluie abondante durant ce week-end là s'est iniltrée dans la cuve et a fait ressortir le mazout encore présent dans la cuve. Les pompiers sont intervenus pour épandre de l'éco-perle. Le département des pollutions du Service Public de Wallonie a dressé un constat.
- En 2010, un membre du comité a intégré la Commission Locale de Développement Rural afin de faire remonter le besoin du Comité des fêtes en termes d'infrastructure. Le projet d'une nouvelle maison de village venait de voir le jour.
- Le 03 décembre 2010, la salle des jeunes de Haid vient d'être démolie, sans publicité, dans une indifférence apparente.
- Fin 2011, à l'unanimité, le conseil communal approuve le Programme Communal de Développement Rural et demande la mise en place de la convention avec le SPW. Le projet n°1 consiste en la construction d'une maison de village à Haid. Cette convention portera le numéro de visa 12/50956. Tout semble être sur de bons rails.
- En 2012, un changement de majorité s'opère suite aux élections. La liste UNION est au pouvoir. La fiche projet suit son cours.
- En 2014, une seule ombre au tableau. Le voisin direct au projet de maison de village refuse le rachat de la mitoyenneté du mur de sa maison sur lequel la nouvelle maison de village serait venue en contact. Et puis tout s'emballe.
- Le 16 avril, le Collège met fin au projet de Maison de Village à Haid. De manière unilatérale, le Collège communal décide l'abandon du projet. Dans une interview, le Collège justifie sa décision. Des arguments qui ne tiennent pas la route. A entendre Mr Botin, c'est à la réunion de Haversin que cela s'est décidé. Visiblement le projet du Comité des fêtes de Haid n'a pas été défendu par les personnes présentes.
- Le 16 avril en fin de journée, le Comité des fêtes lance une pétition. - Lors du Conseil communal d'avril, le Collège confirme sa décision, malgré les résultats presque unanime de la pétition en faveur du maintien du projet. "Oui, nous confirmons notre décision, il n'y aura pas de salle à Haid. Nous aurions voulu composer avec tout le monde, mais voilà, nos arguments n'ont pas l'air d'avoir convaincu." dira Mme Desille dans un article de L'Avenir du 30 avril. Le Collège fait avaliser sa décisions par la nouvelle CLDR 2012. Les arguments en faveur de l'abandon du projet sont nombreux et variés. Dans ce même article de L'Avenir du 30 avril, il est question des difficultés environnementales et urbanistiques, révélées par Mr Gérard. Elles ne sont toutefois pas insurmontables.
- Cependant, les résultats de la pétition poussera le Collège à proposer en mars 2015 une alternative au projet initial. La désacralisation de l'église de Haid et la réalisation de la maison de village en son sein. Cela crée un émoi terrible dans le village.
- Face à ce projet, le Comité des fêtes réagit et exécute une demande d'avis au sein de la population. Cette dernière est opposée au projet proposé.
- La fin de la législature sera houleuse pour la majorité relative sur ce dossier, cependant une ligne est inscrite au budget communal 2019 afin de permettre une nouvelle étude du projet. La convention d'avec le SPW cours toujours, l'espoir n'est donc pas perdu.
- Fin 2018, les élections mettent en place une nouvelle équipe. La liste ICI. Une liste citoyenne nous dit-on, à l'écoute des citoyens et favorisant la participation citoyenne.
- Début 2019, un membre du Comité des fêtes a posé sa candidature de participation à la nouvelle CLDR, au nom du Comité des fêtes de Haid, pour poursuivre le projet de maison de village.
- En ce 09 fevrier 2019, le Comité des fêtes demande au nouveau Collège sa position sur le projet de maison de village de Haid et plus particulièrement sur la dernière proposition qu'il a faite. La réponse tarde à venir. Ce n'est que le 28 mars qu'elle nous parvient. Il est écrit : "Enfin, en ce qui concerne la création d'un lieu de rencontre à Haid, le projet a dû malheureusement être abandonné."
Pour tout justificatif, nous est jointe la lettre du SPW mentionnant le désengagement de celui-ci dans cette fiche projet. Notre oeil est cependant attiré par la mention de deux courriers électroniques qui ne sont pas joins à la lettre du SPW dans notre échange avec le Collège.
Le Comité des fêtes réclame donc au Collège ces deux annexes. Il nous est spécifié en réponse ceci : "Les courriels du 3 et 9 janvier 2019 constituant les annexes au courrier du SPW sont un échange de mails en interne. Dès lors, je ne dispose pas de ces courriels."
- Le 01 avril 2019 a été jour de Conseil communal. Deux points à l'ordre du jour étaient en lien avec notre projet. Le premier consistait à présenter le bilan annuel de la CLDR précédente et le second, la désignation des représentants au sein de la nouvelle CLDR.
- Il nous a été présenté que le SPW s'est désengagé de la fiche projet et donc que la somme de 493.000 € s'envole à d'autres projets en Région wallonne. En présentant les choses de la sorte, le Collège indique clairement que c'est le SPW qui est responsable de cet abandon. A voir...
- La candidature d'un habitant de Haid est refusée pour les raisons suivantes, d'une part il a remis sa démission durant le CLDR précédente et d'autre part le projet qu'il soutient est abandonné par le SPW.
Deux points de réflexion : en rejetant la candidature du Comité des fêtes, le Collège sombre dans l'arbitraire, car rien dans le Règlement d'Ordre Intérieur de la CLDR ne spécifie que le fait de se désengager d'une CLDR aboutit au refus d'une nouvelle candidature au sein d'une nouvelle CLDR et enfin refuser une candidature sur base d'un projet ne se trouve pas non plus dans le ROI.
- Le 08 avril, le Comité des fêtes réclame via la plateforme Transparencia les annexes non communiquées. L'accès aux documents administratifs font parties intégralement de notre droit individuel consacré au travers de l'article 32 de notre Constitution ainsi que dans l'article L3211-3, 2°, du CDLD, à savoir "toute information, sous quelque forme que ce soit, dont une autorité administrative dispose".
- Le 17 avril 2019, l'accès aux annexes nous est fait par le SPW et voici ce qui en ressort : "Faisant suite au souhait de la Commune de Ciney d'abandonner le projet Aménégement d'une maison de village au sein de l'église de Haid (convention-exécution2012), le cabinet du Ministre Collin nous demande de procéder au désengagement y relative."
Contrairement à ce que nous annonce le Collège, il s'agit donc bien d'une décision politique prise par la nouvelle majorité relative communale de Ciney et non celle du SPW comme annoncé de se désengager de ce projet.

Conclusions provisoires :

- Ceux qui hier dénonçaient la décision de la liste UNION, aujourd'hui l'entérinent.
- Les raisons techniques évoquées par la liste UNION ne sont pas celles évoquées, elles ne sont pas techniques, mais plutôt financière, administrative et politique. Et elles sont apparemment restées les mêmes pour cette nouvelle majorité relative cinacienne.
Financière parce qu'il s'agit ni plus ni moins du coût de la dépollution du sol du site de la salle que ni l'ancienne majorité relative n'a voulu assumer de même que la nouvelle majorité relative ne veut visiblement pas assumer aujourd'hui.
Administrative car la parcelle de terrain concernée n'est pas cadastrée. Il n'y a aucune trace écrite, aucune déclaration de pollution dans la banque de données de la pollution des sols. Et pourtant il y a bien eu un constat du SPW de la dite pollution.
Politique car cela aurait incontestablement des répercussions sur le programme que la nouvelle majorité relative a concocté pour cette mandature.
Ce n'est donc que sur fond de pure intérêt électoral que les majorités successives se jouent de l'intérêt des citoyens.
- La pollution a été le fait d'un défaut de prévoyance de la part de la Ville au moment de la désaffectation de la salle. Il serait donc correct aujourd'hui, que l'administration communale cinacienne assume ses erreurs du passé.

Proposition au Collège des Bourgmestre et Echevins ainsi qu'à la nouvelle CLDR :

Le Comité des fêtes propose la réalisation d'une nouvelle fiche projet dans laquelle est intégrée la dépollution du site dans un premier temps et dans un second temps la construction d'une infrastructure correcte qui permettra au Comité des fêtes de réaliser les objectifs qu'il s'est fixé. C'est-à-dire, mettre en place des activités tout au long de l'année afin de créer des moments de rencontres indispensables à la création de liens entre les habitants du village.